Les 19 et 20 novembre 2018, s’est tenue la conférence de Games for Change Europe, sur le thème “Education, jeux vidéo, réalité virtuelle, mixte et augmentée”, animée par Jean-Michel Blottière et son équipe. Chez Story Training, nous apprécions particulièrement ce rendez-vous qui propose un tour d’horizon sur les rapports entre les jeux vidéos et plus largement le numérique, et des thèmes d’actualité. Les précédentes éditions portaient notamment sur la diversité, les émotions, la dépendance et ont réuni de prestigieux acteurs institutionnels comme le CNAM, les Gobelins, le Ministère de l’Éducation et des professionnels internationaux.

Retour sur l’édition 2018….

Ubisoft affirme son positionnement sur la pédagogie active

Ubisoft, un des leaders du jeux vidéo (Rayman, Assassin’s Creed, Far Cry, Just Dance, Watch Dogs…) a contribué à la réussite de cette édition, notamment avec la participation de Olivier Dauba,Vice Président éditorial, de Maxime Durand – Historien pour la franchise Assassin’s Creed et de plusieurs managers responsables tant de la dimension scientifique que de l’expérience utilisateur.

Utiliser le potentiel des jeux vidéo…

Game designers, pédagogues et chercheurs en Neurosciences, ont démontré pendant leurs interventions que, malgré une mauvaise réputation en la matière, les jeux vidéo permettent la pédagogie active. Pour y parvenir, ils ont expliqué comment combiner technologie, Art, « Entertainment » mais aussi les théories de la motivation, comme celle de l’Autodétermination et les sciences cognitives.

Daphné Bavelier, de l’Université de Genève a ainsi présenté le résultat de ses recherches sur les First-Person Shooter (FPS) games et expliqué comment ces derniers aident le joueur à apprendre à apprendre. En effet ce type de jeu vidéo augmente l’acuité visuelle, le niveau de perception et celui de l’attention. Ces résultats mettent en évidence la plasticité du cerveau et permettent d’entrevoir des applications dans l’éducation mais aussi dans la santé et plus particulièrement la rééducation.

… dans une démarche éducative

Et Ubisoft a un atout de taille pour réussir à se positionner sur le créneau de la pédagogie active : le Discovery Tour. Lancée en février 2018, cette version expurgée de toute violence de Assassin’s Creed Origins se présente comme une visite virtuelle permettant d’explorer la société de l’Égypte Ancienne à l’époque de Cléopâtre. Tout au long de sa découverte libre ou guidée, le joueur bénéficie de commentaires historiques comme le proposerait un audioguide de musée et peut accéder à une documentation de type encyclopédique (photos d’objets archéologiques, cartes, reconstitutions illustrées de monuments…). Immersif, et interactif, selon l’équipe d’Ubisoft, ce Discovery Tour peut être utilisé par les enseignants comme un outil éducatif.

Un regret que l’on pourrait exprimer, suite à cette présentation sur ce produit, par ailleurs époustouflant visuellement, est qu’il s’agit encore d’une expérience individuelle, la collaboration s’avérant en effet essentielle pour nourrir et même renforcer l’apprentissage.

L’effort d’Ubisoft de participer à une démarche éducative date déjà de quelques années, notamment avec l’intervention de Melissa Canseliet, neuroscientifique et spécialiste UX chez l’éditeur, à une OpenClass du CRI (Centre des Recherches Interdisciplinaires), sur le thème du design des jeux et des neurosciences.

Avec cette édition de Games for Change Europe, la volonté d’Ubisoft est de communiquer explicitement dessus….une évolution intéressante à suivre !

Peut-être verrons nous un jour, sortir une version collaborative ou même un MMORPG basé sur le Discovery Tour : Une expérience ludique et pédagogique, proposée dans un monde virtuel de type “World of Warcraft” et qui permettrait par exemple, de concevoir des stratégies pour bâtir des pyramides et ce ….dans le respect de la réalité historique.

Autre caractéristique ayant particulièrement marqué cette édition 2018, l’organisation d’ateliers d’approfondissement, d’échange et d’intelligence collective.

“Escape Papy” : la gamification au service de l’éducation

Articulés autour de trois thématiques, l’usage du jeu vidéo en classe, l’expérience d’apprentissage proposée dans le jeu et la démarche de crash test, ces ateliers se sont tenus le deuxième jour, chez Ubisoft. Les participants ont ainsi pu partager leurs pratiques dans une ambiance très ludique avec un parti-pris que nous partageons chez Story Training : permettre à chacun de confronter vision et méthode que l’on soit chercheur, designer de jeu ou pédagogue ! Les résultats de ces ateliers ont été présentés aux participants en fin de journée. Mention spéciale à “Escape Papy”, un escape game consacré la problématique de l’écart générationnel entre grands-parents et petits-enfants.

Une fois encore, l’étape Parisienne de Games for Change Europe s’est avérée une expérience enrichissante et une belle opportunité de partage de connaissances autour du jeu et de la pédagogie.

Un beau succès qui ne se dément pas…Vivement 2019 et la prochaine édition !

Quelques ressources à consulter : 

  • Pour approfondir sur le thème de neurosciences et de la technologie, vous pouvez visiter la version intégrale de la Conférence « les Neurotechs révolutionnent nos métiers » organisé par EDHEC Alumni le 10 avril 2018 https://www.youtube.com/watch?v=dg97JKDTZGs
    Avancer jusqu’à 1h11mn pour retrouver la présentation de Melissa Canseliet d’Ubisoft sur le sujet de neurosciences et la UX dans le design des jeux vidéo, même thème traité au CRI (http://bit.ly/2QsnlgL).
Fermer le menu